Formations-actions et coopération de recherche

Des formations-actions...

Pour relier la formation à des dimensions expérientielles pour ne pas perdre le fil de l’action et inscrire les propositions de formation-action dans des perspectives ancrées et transformatrices.

Pour entrer en recherche avec et grâce au groupe en formation en mobilisant une pédagogie sociale coopérative qui permette à chacun de se réassurer   collectivement et de partager, avec le soutien de petits dispositifs, pratiques et situations.

Pour soutenir des expérimentations dans les espaces professionnels et/ou dans la cité  avec et auprès des personnes concernées.
La professionnalité du travail du social s’est souvent construite à distance des personnes concernées. Renouer avec ces dernières, prendre de la distance avec des catégorisations
installées dans le champ du social qui assigne  et enferme est essentiel
aujourd’hui. Il s’agit de dépasser les approches souvent “symptômatiques” des publics , et donc centrées de façon trop exclusive sur “leurs problèmes”. Faire l’expérience du hors cadre permet une montée en questionnement sur les positions et postures, sur les finalités aussi des propositions. Les éprouver ensemble permet de redonner progressivement une dimension capacitaire au travail du social.

Pour accompagner des collectifs de professionnels dans l’élaboration de communs. Les  réseaux de professionnels  peinent souvent à établir un réel espace de coopération qui permettent de dépasser les logiques  institutionnelles et de métiers. Les nouveaux concepts d’action qui structurent les champs professionnels se diffusent mais  ils renvoient à des pratiques et réalités variées. C’est typiquement le cas de la participation, du aller vers, de l’inclusion sociale… S’engager vers des communs suppose de nommer ensemble au-delà de mots valise, les pratiques plus indicibles et/ou invisibles. Cela nécessite ensuite à partir de circulation d’argumentaires de s’engager dans une voie commune dont les tenants et aboutissements ont été explicités, partagés et validés.

 

Pour poursuivre…

Philippe Lyet, L’institution incertaine du partenariat, l’Harmattan, 2008.

 

 

 

Ouvrir des chemins pluriels sur ce que chercher veut dire : pratiques de la coopération de recherche

Dans ma pratiques formative antérieure, j’ai développé une longue expérience d’accompagnement de professionnels en réflexion-interrogation sur leurs pratiques professionnelles, sur leurs désirs de transformation sociale.

J’ai emprunté à la pédagogie sociale de Henri Desroche* la dimension coopérative du tiers apprenant, considérant qu’il s’agit tout autant de développer la capacité d’un collectif à se questionner que de suggérer des pistes théoriques pour aller complexifier-enrichir les problématiques soulevées par les professionnels en formation. 

Mais j’ai aussi interrogé la place que pouvait prendre parfois la théorisation dans la construction de nouveaux savoirs pour les acteurs lorsqu’elle devient une fin en soi, écrasant la dynamique plus militante et transformatrice des personnes en formation. Cela m’a conduite à questionner la maîteutique contemporaine de l’action et de la recherche et à proposer des dispositifs de recherche-action qui puissent accompagner des expérimentations et/ou des transformations engagées.

Particulièrement, l’installation de dispositifs d’écriture descriptive et/ou plus réflexive est une voie singulière, plus inductive et donc moins surplombante que la proposition de cadrages théoriques en amont. Elle permet aux personnes en formation de construire progressivement, étape par étape, des matériaux qui deviennent une matière partagée propice à une réflexivité collective.

Pour poursuivre…

Henri Desroche, Entreprendre d’apprendre – Apprentissage 3, de l’autobiographie raisonnée aux projets d’une recherche-action, Les éditions ouvrières, 1990.

Hugues Bazin (coord.) , Recherche-action et écriture réflexive. la pratique innovante des espaces comme leviers de transformation sociale, Cahiers de l’action, n°51-52, 2018.

 

Chantiers passés

2019, participation à une recherche-action qualifiante dans le Finistère (coordonnée par J.J. Schaller-Paris 13 ) par le soutien à la réflexivité et à l’écriture de pratiques en transformation  dans un quartier prioritaire de Brest.

2016-2017, Soutenir l’analyse et l’expérimentation de pratiques professionnelles novatrices en protection de l’enfance, Une recherche-action formative au sein du service Diaz à la Fondation Massé-trevidy.

2016, Formation-action auprès de l’équipe de prévention spécialisée pour l’accompagner dans ses pratiques de diagnostics et d’expérimentation- Fondation Massé-Trévidy

2015-2016, Formation-action auprès des animateurs des espaces solidaires de Cherbourg afin de faire évoluer leurs pratiques participatives vers des démarches de “Aller vers” sur l’espace public.

2011-2012, coordination d’une formation-action auprès des services de prévention spécialisée autour du diagnostic de positionnement aurpès des équipes de Fougères (AP2E) et de St Malo ( Le Goeland).

2009-2010, coordination d’une formation-action auprès des services de prévention spécialisée sur le diagnostic de positionnement auprès de l’équipe rennaise du Relais.